Grosse balade en Alsace

5 jours aller et retour, du vrai trajet d'homme quoi, 2200 kilomètres sans vidanger (ou presque) et avec une consommation moyenne autours des 6 litres aux 100.

Donc départ le jeudi midi sous le soleil après avoir tout juste remonté le bas moteur, direction Paris oû je rejoins Jean Louis, arrivée prévue 19 h, arrivée réelle 21 h (bon je me suis un peu arrêté à droite à gauche, reserré un collier, nettoyé toute l'huile qui était passée par là et gratté mes contacts d'allumage pour que ça fonctionne)(j'ai oublié de remonter l'allumage électronique).

Le lendemain vendredi nous préparons le chargement, déjà bonne nouvelle nous allons pouvoir bénéficier d'un chalet en arrivant donc exit la tente, on leste juste au chocolat;

La turbine du grand gourou chargée y'a plus qu'à partir.

 

Et la mienne, c'est plus "frugale", j'ai un sac à dos en plus.

Et nous partons à 13h30, direction Oberbroon, 80 kilomètres au sec, et le reste franchement mouillé, dommage ma mob était propre. Bon dans l'ensemble ça rassure je sais qu'elle fonctionne sous la pluie, c'est vrai qu'au Japon il sont un peu obligés de compter sur ce paramètre là.

Arrivée à bon port vers 21h30 grace au "grand gourou qui sait lire dans les astres malgré les nuages", laissez tomber le GPS, mieux qu'une carte routière au 1/50, nickel.

Là nous attendait le club outre rhin, flamekusche et bière, de la grande organisation bien ficelée, soirée présentation pendant que nos montures ont encore les bielles dans l'eau, pôv' bêtes!

Bon, au moins on va dormir au sec;

 

 

 

 

Départ le lendemain 9h, j'y ai retrouvé Marc de Bruxelle qui est venu nous retrouver pour le départ;

Et nous voilà parti pour une gentille ballade bien cool dans les montagnes, pas de grosse bourre à la con, juste du bon velours bien velu et quelques fumées de tx plus proches du deux temps que du quatre temps.

 

 

 

 

 

Nous avon visité un plan incliné destiné au relevage des bateaux sur...44 mètres, c'est impressionant;

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée dans une ferme auberge, ouaaahhhhh, plus possible de conduire après ça.

Dommage la ballade comptait un panorama malheusement plongé dans les nuages, mais oû nos avons forcement discuté de TX, retour par les petites routes sans aucun problème jusqu'au camping.

Là, démontage à la Joe Bar Team d'une carburation de la moto verte pomme, verdict; souffle au coeur (perte d'étanchéité de la culasse ou d'une soupape).

 

 

Barbecue avec saucisses, lard et brochettes, grosse miam miam, liqueur de coing et dodo.

Nous avons laissé nos amis Allemands s'expliquer sur la direction du club et à notre réveil celui ci avait changé de président, une vraie démocratie en marche.

 

Notez qu'au p'tit dèj. on en est déjà à la charcuterie et au fromage.

Nous sommes repartis le lendemain en direction de Strasbourg pour refaire une photo souvenir (à voir sur le blog de Jean Louis), j'en ai profité pour me faire tirer le portrait à peu près au même endroit;

 

Quel homme!!!!

 

 

 

 

 

 

Et quelle monture!!!

 

Bon, nous voici reparti sur Nancy direction Paris, tout baigne, je tente de suivre Jean Louis qui aligne un bon 130 km/h et je me fait larguer proprement donc à la première bifurcation je me plante, logique...

Je n'ai pas visité la place Stan. mais il ne s'en est pas fallu de beaucoup, heureusement le grand gourou est patient (sinon il ne serait pas grand gourou), donc me voici reparti sur la bonne voie à essayer de suivre titine qui avoine grave.

Mal au cul....!!!

Et bizarrement la la malédiction de la TX s'abat sur nous, ou plutôt sur la rougaude que j'essaye de suivre depuis 300 bornes, crac, arbre à cames dans le sac...sans appel tout le monde s'arrête sur le bord de la route.

La meilleure solution est que Jean Louis prenne ma moto pour aller chercher son camion à 200 kms de là et revienne nous chercher avant la nuit.

Donc nous patientons Joëlle et moi dans un fossé entre la nationale et un champ de blé pendant quatre heure, bouarffff, on a le temps non??

Titine vue du fossé, qu'est ce que pourrais bien piquer la dessus??? des pots, le guidon? Nan, rêve pas Michel, comment veux tu justifier ça? Tant pis.

Bon, c'est bien dommage mais ça n'est pas grand chose, elle en vu d'autre la demoiselle.

Donc arrivée assez tard, départ assez tard aussi le lendemain, je suis arrivé à Nantes vers 18h, fatigué quand même, ma mob est crasseuse et j'entends à chaud un joli tic tic tic en haut et le pot gauche vibre grave à l'intérieur, le droit se dessoude à l'arrière, tout va bien.

Très content du WE de 5 jours quand même, merci Joëlle pour ton hospitalité, merci Jean Louis pour ce super WE, merci Hans et tout le club présent pour cette ballade et tout ce qui va autour.

Je n'ai plus qu'à nettoyer et démonter le moteur (la 5 ne redescend pas), cela pourrait venir d'une usure de la gorge de la fourchette de cinquième au niveau du tambour de selection, plus toutes les petites fuites d'huile à solutionner ainsi que la réfection du circuit de refroidissement.

A froid le tic tic tic n'est pas présent, j'espère que ça n'est que le jeu aux soupapes ou la chaîne de distribution (neuve) qui s'est détendue. De toute façon pour reserrer la culasse je suis obligé de démonter les paliers donc je verrais bien.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×