Trucs et Astuces

Problème de compression

 

Qui ne s'est pas heurté un jour à un problème de compression???

Pas moi. Toute la question est de trouver d'oû vient la fuite, cela permet d'engager des travaux sereinement en ayant prévu le plan de réparation ainsi que la liste des courses...

Donc ça compresse mal, il y a en gros trois groupes de solutions; segmentation, soupapes d'admission, soupapes d'échappement. (Je passe le trou dans le piston).
Mais comment les différencier?

Tout simplement avec une soufflette. Déposer la bougie du cylindre incriminé, placer le piston au point mort haut (dans cette position les soupapes sont fermées).

Placer un bout de durite sur le bec de la soufflette pour parfaire l'étanchéité avec le puit de bougie et souffler.

Là en gros si ça siffle à l'admission; soupape d'admission, à l'échappement; soupape d'échappement, si ça fait glouglou par l'orifice de remplissage d'huile; segmentation.

Voilà, ça ne résoud pas le problème mais ça a le mérite de le dégrossir.

Synchronisation facile pour bicylindre

 

C'est la méthode décrite dans le manuel de l'utilisateur de ma TX, elle est valable pour toutes les carburations à papillons indépendants.

Une fois que la hauteur des flotteurs et la richesse sont correctement réglés, amener la machine à sa température de fonctionnement, béquiller sur la centrale.

Augmenter le ralenti à l'aide des vis de réglage d'ouverture des papillons (aux alentours des 1300 tours pour ce qui intéresse les machines de plus de 500 cm3), puis l'opération de synchronisation proprement dite débute;

Débrancher l'antiparasite de droite, le moteur ne fonctionne plus que sur le cylindre de gauche, redescendre doucement le régime de celui ci en actionnant la vis de ralenti jusqu'à caler. Rebrancher l'antiparasite, redémarrer et opérer la même opération sur l'autre cylindre.

A l'issu de ce schéma de réglage vos deux cylindres tournent sur le même régime de ralenti, ils sont donc synchrones, il ne reste plus qu'à régler le moment d'ouverture des papillons à l'aide d'un des deux cables d'accélérateur.

Bien évidemment sur des petites cylindrées le couple ne sera pas forcement adéquat et la manip. en deviendra assez périlleuse.

 

Sortir des pistons d'étrier de frein grippés

 

Bêtement avec une pompe à graisse, c'est beaucoup plus puissant que l'air comprimé et en plus lorsque le piston sort il ne part pas dans tous les sens, ça fait juste "plop".

Vous trouverez cet ustensile dans n'importe quel magazin de bricolage pour un moindre coût, par ailleurs le filetage de sortie est en 1/8 soit celui de l'étrier, pas de raccord en plus.

Ne pas oublier de le rentrer un peu (le piston), pour décrasser et passer à la paille de fer 000 sur l'alesage, ça évitera de rayer le piston lors de sa sortie.

Nettoyage des pièces en aluminium et autres alliages.

 

Bizarrement le seul produit que j'ai trouvé dans l'arsenal de la ménagère c'est le CIF, ça nettoie en profondeur et ça dégraisse.

Pour les pièces destinées à être polies je l'utilise avec de la paille de fer de différentes rugosités en fonction de l'état de la surface initial, ça fonctionne très bien pour pas cher

Polissage des pièces en aluminium

 

Bon, là c'est du sérieux tout de même, il s'agit de donner à une surface un éclat brillant.

Le souci c'est que sur du brillant toute imperfection est visible, donc il faut super bien préparer l'état de surface.

Donc après le nettoyage des pièces il faut poncer avec différents abrasifs de grains de plus en plus petits (220-400-600-1000), ponçage à l'eau sur une cale souple pour ne pas provoquer de plat (car généralement ce que l'on veut polir est galbé).

Pour les recoins j'utilise un microtour portable avec des fraises adaptées.

Puis vient le temps du polissage proprement dit avec des pâtes à polir, j'utilise de la Dialux grise en avivage et de la Dialux bleue en finition. Ce sont des pâtes destinées au polissage des métaux précieux (bijouterie). Le tout tourne à 3000 trs/mn sur un calicot en coton.

Truc n°1; Il faut chauffer la pièce à polir au décapeur thermique ou au sèche cheveux de façon à éviter un phénomène de dépôt noir très dur sur la pièce et sur le calicot.

Truc n°2: utiliser du suif pour éviter un phénomène de trop grand échauffement de la pièce qui se traduit invariablement par une modification de l'état et de l'aspect de la surface (impression de "coulées" dans le métal).

Truc n°3; pour l'entretien une fois polie, j'utilise du Belgom chrome, bizarrement le belgom alu assêche la surface et la rend plus sensible à l'oxydation alors que le produit pour le chrome semble déposer sur la surface une péliculle de protection.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site